Alice Thourot
Députée de la Drôme

Communiqué - Alice Thourot, députée de la Drôme et 6 autres députés interpellent le gouvernement sur la situation des grossistes en boisson, brasseurs et viticulteurs

Sur le terrain

Alice Thourot, députée de la 2ème circonscription de la Drôme et six autres députés de la majorité présidentielle ont souhaité par un courrier daté du 4 décembre adressé au Ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, alerter sur la situation des grossistes en boissons, brasseurs et viticulteurs.

Cette démarche fait suite aux sollicitations de plusieurs entreprises drômoises qui, sans faire l’objet d’une fermeture administrative et ne pouvant donc pas prétendre aux bénéfices des aides accordées aux entreprises figurant sur la liste S1, en connaissent des conséquences identiques.

Il s’agit des grossistes en boisson, brasseurs et viticulteurs fortement touchés par la crise puisque leurs clients sont actuellement fermés (secteur de la restauration et de l’événementiel notamment) et dont les perspectives de reprise d’activité dépendent des aléas de l’évolution de la situation sanitaire.

Par exemple, concernant le fonds de solidarité, pour le mois de décembre, les entreprises de moins de 50 salariés qui enregistrent des pertes d’au moins 50 % de chiffre d’affaires pourront bénéficier d’une aide pouvant aller jusqu’à 10 000 € dans la limite de 80 % de la perte du chiffre d’affaires alors que les entreprises du secteur S1 qui ne ferment pas mais qui subissent une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 %, auront accès au fonds de solidarité sans critère de taille, pourront bénéficier d’une aide allant jusqu’à 10 000 € ou d’une indemnisation de 15 % de leur chiffre d’affaires mensuel. Pour les entreprises qui perdent plus de 70 % de leur chiffre d’affaires, l’indemnisation atteindra 20 % du chiffre d’affaires mensuel dans la limite de 200 000 € par mois. La différence est trop importante. De même les entreprises de plus de cinquante salariés sont exclues du dispositif.

Les députés ont donc interrogé le Gouvernement sur l’éventuelle mise en place de mesures correctives afin de remédier à cette situation.

Pour Alice Thourot, « nous devons soutenir ce secteur particulièrement touché depuis le début de la crise sanitaire. De nombreux emplois en dépendent sur l’ensemble de notre territoire ».


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion