Dans le cadre des débats sur le Projet de loi de finances 2022 (PLF 2022), j'ai défendu un amendement proposant la création d’un crédit d’impôt sur les sociétés de 30 % pour l’investissement dans des diagnostics d’audit de cybersécurité ou l’acquisition de solutions de protection des données ou du système informatique des entreprises, dans la limite 100 000 euros par an.

La mise en œuvre du télétravail et l’adoption de systèmes d’information en urgence ont été réalisées au mépris de règles basiques de cybersécurité, soit par manque de connaissance face aux risques, soit volontairement pour assurer une continuité de l’activité. Les entreprises se sont rendues plus vulnérables aux cyberattaques (rançongiciel, hameçonnage, vol de données, etc.) comme on l'a vu récemment avec Apple ou OVH mais aussi avec des plus petites entreprises. Elles ont désormais besoin de réaliser un premier bilan sur les risques auxquels elles sont exposées, et les mesures à prendre pour sécuriser leur système d’information.