Alice Thourot
Députée de la Drôme

Soutien aux commerces de gros de produits alimentaires

En hémicycle

En février, j'ai co-signé aux côtés de plusieurs députés un courrier à l'attention de Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance sur le cas particulier des commerces de gros de produits surgelés, glaces et frais, dont les secteurs d’approvisionnements que sont la restauration, l’hôtellerie et l’évènementiel sont toujours aujourd’hui fermés sur décision administrative et impactent grandement et durablement leurs activités. Nous avions alors appelé à plusieurs mesures de sauvegarde.

Après avoir échangé avec les représentants des distributeurs de produits alimentaires, le ministre et le Premier ministre a entendu notre appel et plusieurs mesures ont été décidées

  • les grossistes en produits alimentaires, comme toutes entreprises des secteurs connexes bénéficiant de mesures renforcées au titre du "plan tourisme" dits "S1 bis", peuvent accéder au fonds de solidarité quelle que soit leur taille ;
  • - à ce titre, ils peuvent bénéficier soit d'une compensation de la perte du chiffre d'affaires jusqu'à 10 000 euros dans la limite de 80% de la perte du chiffre d'affaires soit d'une indemnisation à hauteur de 15M du chiffre d'affaires dès 50% de perte de chiffre d'affaires. L'indemnisation passe à 20% de leur chiffre d'affaires dans la limite de 200 000 euros par mois, dès 70% de perte de chiffre d'affaires ;
  • - le gouvernement prendra en charge jusqu'à 70% des coûts fixes des entreprises appartenant aux secteurs du tourisme, de l'hôtellerie-restauration, de l'événementiel, de la culture et du sport dits "S1" et aux secteurs "S1 bis" qui ont un chiffre d'affaires supérieur à 1 million d'euros par mois. Cette aide exceptionnelle s'ajoutera à l'aide du fonds de solidarité. Elle sera plafonnée à 10 millions d'euros par entreprise sur l'année 2021

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion