Alice Thourot
Députée de la Drôme

Mes engagements

En circonscription

Sécurité

  • Comme je m’y étais engagée, j’ai soutenue activement l’ouverture de postes au sein du commissariat de Montélimar-Ancône. Alors que depuis de nombreuses années, les demandes d’augmentation d’effectifs étaient restées lettre morte, le commissariat de police de Montélimar a vu ses effectifs passer de 75 à 83 agents au total à la rentrée de septembre 2019 ;
  • Depuis juillet 2018, comme je m’y étais attelée, le remplacement des antennes relais du centre-ville permet désormais aux policiers montiliens de communiquer efficacement ;
  • Fin 2020, le Commissariat de Police rue Paul Loubet a été retenu dans le cadre d’un appel à projets du Plan de Relance et bénéficiera d’un investissement de 830 000 euros dédié à la rénovation énergétique de ses bâtiments. Ces travaux étaient très attendus par les agents.

Agriculture

La France comme la Drôme demeurent une puissance agricole de premier plan, j’ai eu l’honneur de défendre les agriculteurs drômois dans le cadre notamment de la mise en place de la TODE (suppression de l’allègement des charges pour l’emploi de travailleurs saisonniers).

Ecologie

Je suis co-fondadrice du collectif parlementaire transpartisan « Accélérons la transition écologique et solidaire ! »

Politique de la ville

Parce les villes moyennes sont un vecteur essentiel de développement des territoires, le Président de la République Emmanuel Macron par l'intermédiaire du gouvernement a décidé de lancer un plan en faveur des villes de rayonnement régional entre « Action cœur de ville » : plus de 5 milliards d'euros sur 5 ans. La ville de Montélimar fait ainsi partie des 222 communes qui seront aidées par l'Etat pour redynamiser son centre-ville. Avec mon soutien, l'Etat participera à hauteur de 120 000 euros sur la première tranche de travaux qui s'élève à 480 000€.

Je soutiens aussi le programme « Petites Villes de Demain » dont les communes de Livron-sur-Drôme, Loriol-sur-Drôme et Cléon d’Andran sont lauréates. Elles bénéficieront ainsi d’un accompagnement qui reposera essentiellement sur trois piliers : le soutien en ingénierie, des financements sur mesure et l’accès à un réseau grâce au" club Petites Villes de demain". Cela pourra par exemple aboutir à l’ouverture de nouveaux commerces, l’aménagement de pistes cyclables, la mise en place d’une maison de santé, de maisons France Service…

Energie

J’ai soutenu auprès du Premier ministre et de la ministre de la Transition écologique la candidature du site du Tricastin, situé à Pierrelatte, en vue de l’accueil de nouveaux réacteurs de type EPR 2. Un tel chantier constituerait un atout important pour notre territoire puisqu’il mobiliserait plus de 7 000 salariés en moyenne avec de forts impacts sur l’économie locale. Le site représente déjà un acteur économique majeur, un des premiers employeurs du département non seulement pour le nombre de salariés qu’il emploie mais aussi au regard du nombre de sous-traitants dont la survie dépend de l’avenir du nucléaire. Le site de Tricastin permet ainsi de faire vivre 1 420 salariés EDF et leurs familles, 600 salariés d’entreprises prestataires mais aussi 80 à 90 alternants par an, des lycées, des CFA qui proposent une offre importante de formations de qualité pour préparer l’avenir.

L'Envol

L’ex-aménageur du projet commercial L’Envol au nord de Montélimar, désormais abandonné, a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de Paris le 19 janvier 2021. L’ancienne majorité de l’Agglomération avait décidé de retirer le dossier à l’été 2019, ce qui a déclenché le versement d’indemnités à Sodec d’un montant de 1,1 million d’euros fin  2019.

J'ai contesté cette indemnisation devant la justice en tant que contribuable et non comme députée.  Cet argent doit revenir aux Montiliens.

Education

Pendant la campagne des municipales j’avais défendu l’idée d’un campus connecté à Montélimar. Depuis, un dossier a été déposé et j’ai soutenu le projet auprès de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Objectif : Ouvrir des formations dans les villes éloignées des grands centres universitaires et permettre aux jeunes d’avoir accès un accompagnement au plus près de chez eux, moins coûteux et d’un tutorat encadré, personnalisé et en petits groupes pour une meilleure réussite.

Si le projet abouti comme à Privas (2019), Aubenas, Romans-sur-Isère (2020) et bientôt Annonay (2021), des étudiants drômois pourraient dans un futur proche suivre des formations proposées par l’Université Grenoble-Alpes à distance sur le campus connecté de Montélimar avec les mêmes conditions, les mêmes examens et pour un même diplôme de qualité. 

Au niveau national

J’ai intégré la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République comme membre. Il s’agit d’une des huit commissions permanentes de l’Assemblée nationale qui a dans son champ de compétences l’étude des lois constitutionnelles, des règlements, des libertés publiques, de l’organisation judiciaire ou encore des collectivités territoriales.

Reconnue à l’Assemblée nationale comme experte en matière de sécurité, je porte depuis le début du mandat ce sujet qui demeure la première préoccupation des Françaises et des Français, que ce soit dans le cadre du rapport portant sur le « continuum de sécurité » que j’ai co-rédigé avec mon collègue député Jean-Michel Fauvergue, en tant que rapporteure de la loi visant à renforcer et garantir le maintien de l’ordre public lors des manifestations ou comme rapporteure de la loi « Vers une sécurité globale ».

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion